Bilan du salon de la moto

Le salon de la Moto qui s’est tenu du 1er au 6 décembre 2015 a, somme toute, rempli ses promesses. 165.000 visiteurs ont sillonné les allées du salon, pour la plus grande satisfaction d’AMC Promotion, son organisateur.

Un bilan positif

Malgré une baisse d’affluence, en comparaison avec les éditions 2011 et 2013 de cet évènement national, qui ont vu plus de 180 000 visiteurs, AMC Promotion estime que le chiffre de 165 000 visiteurs est plus qu’honorable étant donné le contexte d’insécurité actuel lié aux attentats de Paris et au Cop 21. Cela laisse présager une édition 2017 intéressante à tous les niveaux, que ce soit pour les constructeurs, les équipementiers et tous ceux qui de près ou de loin sont impliqués dans la sphère de la moto, des quads et des équipements.

Les stars du salon

Les quelques 165 000 personnes qui se sont venues à la Porte de Versailles à Paris avaient bien entendu fait le déplacement pour voir les nouveautés que les constructeurs ont dévoilé pour la première fois à cette occasion, et aussi les modèles présentés récemment au salon de l’EICMA. fat boy sStar parmi les stars, le Fat Boy S conçu par Harley Davidson, et qui représente la nouvelle version de Terminator, trônait sur le stand du constructeur américain avec un moteur qui avait plus que doublé de volume, puisque passant de 750 à 1800 cm3.

La firme italienne Ducati n’a pas laissé passer l’occasion pour présenter son nouveau bolide le XDiavel S qui développe sans complexe 156 chevaux et qui arbore pour la première fois dans l’histoire de Ducati une transmission par courroie.

BMW, la marque allemande présentait pour sa part sa nouvelle version du Scrambler, le BMW R NineT Scrambler dont le moteur bicylindre à plat de 1 170 cm3 développe 110 chevaux.

Une autre curiosité du salon a été l’apparition de la marque française Praëm qui a nécessité selon les dires du constructeur un peu plus de 200 heures de travail. L’AE 15 SP3 est une superbike de luxe construite sur la base d’une Honda VTR SP2 et dont le prix oscillerait entre 100 000 et 150 000 euros.

praem

Du côté des constructeurs japonais, l’on retrouve bien entendu Yamaha qui dévoilait la MT-10. Celle-ci est pourvue d’un moteur de quatre cylindres « crossplane » 1.000 cm3 qui développe plus de 160 chevaux. Kawasaki et Suzuki pour leur part entendaient briller dans le domaine de la puissance pure et présentaient respectivement le surpuissant 4 cylindres ZX-10 de 998 cm3 pour 200 chevaux, et le GSX-R 1000 Concept avec un moteur 4 cylindres développant lui aussi 200 chevaux pour une cylindrée de 999 cm3.

Pour terminer, l’on ne pourrait décemment pas passer sous silence la Bonneville Triumph Thruxton Cafe Racer et son moteur bicylindre en ligne de 1200 cm3, dont le couple maximal atteint 120 Nm, soit 62 % de plus que la dernière version de Thruxton.

Côté équipement, les fabricants et revendeurs de casques de motos comme Shoei, HJC ou Shark n’ont pas manqué le rendez-vous.