Les principes de l’habitat pour étudiant

Dans le marché de l’habitat, la location étudiante est une petite mine d’or pour les propriétaires. Il y a des précautions à prendre.

Niche immobilière

Les étudiants sont les casse-têtes des propriétaires de bien immobilier en location. Bien sur, ils font partie d’une clientèle très dynamique de l’habitat. Surtout dans les villes abritant des grands centres universitaires. Mais, leur caractère volatile met souvent à mal la patience des loueurs. Pour les donner raison, les cas de non paiement de loyer ou de disparition sans frais y sont plus fréquents. Au grand dam des propriétaires. Tout au contraire de la location familiale. Une installation qui s’ancre plus dans le temps. Un père, une mère et ses enfants cherchent souvent à prendre racine. Avant de louer un studio, il faut des précautions.

Pour s’assurer de la solvabilité d’un étudiant, le propriétaire peut demander plusieurs justificatifs. A commencer par la carte d’identité. Un document officiel justifiant le domicile. Pour valider son statut d’étudiant, la carte étudiant. Au cas où il reçoit une bourse, il faut aussi vérifier le document le confirmant. Un contrat de travail avec les trois dernières fiches de paie pour celui qui apportera la caution… La liste est assez longue. Du coup, il est nécessaire de s’informer auprès des autorités locales sur les diverses modalités de précaution. Si besoin, le propriétaire peut demander à un spécialiste de l’immobilier d’entreprendre les diverses actions à sa place.

Travail de terrain

La visite est une étape importante avant la location. Du coup, il faut prendre les dispositions adéquates. Afin qu’elle se déroule dans les normes, le locataire doit montrer tous les coins et recoins de l’appartement. Veillez à tout ce qui compose la maison soit fonctionnel. Un toit ne doit pas fuir, la tuyauterie doit être parfaire, les fenêtres ne coincent pas et se ferment bien, les branchements électriques selon les normes… C’est une manière de rassurer le client. S’il y a des petits défauts, il ne faut pas les cacher. Du moment où ceux-ci n’affectent pas le confort des locataires. Sinon, il suffit d’envisager des réparations avant de mettre le bien en location.

Ils sont sur de toujours trouver des locataires. De plus, si c’est dans une ville étudiante, le marché de l’habitat est très compétitif. La souscription à une assurance peut être imposée par le loueur à l’étudiant locataire avant de lui passer les clés.